Permanences numériques à Horizon Habitat Jeunes

Le service de médiation numérique de la régie de quartiers, Net Solidaire, tient des permanences numériques dans les locaux d’Horizon Habitat Jeunes. Rencontre avec Irvin Arbona – médiateur numérique, Jim Charron – accompagnateur social et Christian Durand – médiateur socioculturel à Horizon Habitat Jeunes pour découvrir les liens tissés au fil des années entre nos associations.

Commençons par le début, où sommes-nous ?

Christian : Nous sommes dans la résidence Habitat Jeunes de Villeneuve-les-Salines. Les logements Habitat jeunes sont présents sur 3 quartiers : 88 à Mireuil, 41 à Villeneuve et 200 à Lagord.

La régie et Horizon Habitat Jeunes, comment ça a commencé ?

Christian : Lors de l’ouverture de la résidence sur Villeneuve-les-Salines, les échanges se sont faits naturellement car on est tous acteurs sur le quartier. Le Collectif des associations a aussi pour mission de favoriser l’animation du quartier donc cela favorise les rencontres entre les acteurs. Le lien avec la régie s’est créé autour de l’aménagement extérieur.

Lucie : On connait tous les poules à PICOTA !

Christian : Exactement ! Les terrains de nos associations sont adossés donc ça a forcément facilité la rencontre. L’arrivée de Chloé Moulis [médiatrice de lien sociale à la régie de quartiers] a amplifié les échanges avec la création du tiers-espace portée par la régie mais co-créé avec nous. Typiquement, le poulailler est sur le terrain d’horizon mais a été pensé comme composante à part entière du projet PICOTA. Les animations continuent avec Chloé avec des ateliers sur le tri des déchets, entre autres, et prochainement les 48 h de l’agriculture urbaine les 26 et 27 juin prochain.

Jim Charron – accompagnateur social, Irvin Arbona – médiateur numérique Net Solidaire & Christian Durand – médiateur socioculturel à Horizon Habitat Jeunes.

Sur le sujet du numérique précisément, comment est venu l’idée de ces permanences à Horizon ?

Jim : On s’est rendu compte que les jeunes que nous accueillons à Horizon sont très doués sur Instagram, Snapchat… mais qu’ils ne savent pas faire leurs démarches administratives en ligne. On passe beaucoup de temps avec eux là dessus.

Christian : On aimerait faire avec eux mais par manque de temps on fait vite et on ne prend pas toujours le temps… C’est-à-dire qu’on va sur la CAF ou sur le site de la préfecture pour faire la demande.

Jim : C’est vrai qu’on voit l’importance de la démarche et les conséquences si elle n’est pas réalisée rapidement. Mais on a aussi en tête de les aider à s’améliorer sur le sujet car si on fait à leur place on perd du projet associatif…

C’est là que vous avez rencontré Net Solidaire ?

Christian : Le lien avec Net SO était fait avant même la création du service puisqu’on connaissait Pierre Gasté [responsable du service Net Solidaire]. En 2018, on a fait une demande de financement auprès de la fondation Fiers de nos quartiers pour créer une permanence numérique ici. 

Suite à ça, quand est-ce que tu es venu en permanence Irvin ?

Irvin : Le début des permanences s’est fait en 2019. Au départ, Vincent [un autre médiateur] venait puis maintenant, je suis présent 2 h par semaine à Horizon.

Christian : Irvin est tellement sympa, ça se passe super bien. La médiation numérique c’est son travail, il a la pédagogie pour accompagner les jeunes. Il prend le temps d’expliquer correctement.

Jim : La différence c’est que nous on accompagne et soutient les jeunes au quotidien sur beaucoup de problématique donc ils se disent « c’est pas grave il y a Jim, il y a Christian si je sais pas faire ». Là, il se confronte au numérique, sans nous.

« Travailler autonomie numérique pour un jeune qui veut faire des démarches sur un téléphone c’est compliqué. »

Je suppose que tout n’est pas rose ?

Christian : La complexité a été de faire connaitre Irvin, de faire comprendre ses missions.

Jim : La réponse type c’est « Oui non mais moi ça va je gère ». Les réseaux sociaux oui mais pas le tout numérique. Ils bloquent aux organismes publiques.

Christian : Même si c’est le service leur ait offert gracieusement mais ça suffit pas pour aller le voir spontanément. De plus, les difficultés d’accès au numérique sont souvent couplées avec la barrière de la langue puisque nos jeunes actifs viennent du monde entier.

Jim : On voit trois catégories de groupes : ceux qui viennent régulièrement voir Irvin, d’autres de temps en temps mais ils sont plus à l’aise et d’autres que nous avons identifiés qui devraient venir mais qui ne le font pas pour l’instant.

Au quotidien, à quoi ressemble ces permanences ?

Irvin : A Villeneuve-les-Salines, je réalise des accompagnements de 40 minutes, à Mireuil c’est plutôt 30 minutes. La différence c’est que à Mireuil ce sont plutôt des rendez-vous fixes pour être certains d’accompagner les jeunes quand ils sont disponibles

Jim : On oriente certains jeunes quand on sent qu’ils en ont besoin. A Mireuil, il y a moins de circulation, c’est plus facile de fixer des rendez-vous pour être sûrs qu’ils soient là.

Irvin : A Villeneuve c’est un mélange des deux : certains sur rendez-vous, les autres en flux quand ils ont besoin. Je les aide à se sentir à l’aise sur les appareils : téléphone et ordinateurs pour les cours le travail

On me parle d’un projet de don d’ordinateur dans l’oreillette ?

Christian : Ces permanences sont couplées d’un don d’ordinateurs reçus par le département de la Charente Maritime. Faire ses démarches sur un ordinateur, c’est plus simple que sur les smartphones.

Pour plus d’informations sur les logements de l’association Horizon Habitats Jeunes : c’est par ici.

2 commentaires

  1. Merci à toute l’équipe de Horizon Habitat Jeunes de permettre à leur résident de développer l’autonomie numérique. Un grand merci aussi à la fondation Fier de nos quartiers de soutenir financièrement ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *